Rédigé par : Loris Vitry (coach et professeur de Yoga)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Comment transmuter votre énergie sexuelle ? (atelier vidéo gratuit) ▶ Découvrez l'art de la transmutation pour développer et canaliser votre énergie sexuelle afin d'atteindre tous vos objectifs (matériels, personnels ou spirituels). Enseignement inédit!

Dans l’article du jour, nous avons la chance d’accueillir Jonathan qui me fait aujourd’hui le plaisir de répondre à mes questions.

Vous l’avez compris, le thème c’est : Comment j’ai diminué mon stress en pratiquant l’autohypnose ?

Comment j’ai diminué mon stress en pratiquant l’autohypnose ?

Ma première question pour Jonathan, ça va être de se présenter en quelques mots. Bonjour Jonathan !

Bonjour, et merci pour cette invitation.

Alors pour me présenter rapidement, je m’appelle Jonathan, j’ai 38 ans et je vis actuellement à Hong Kong.

Je travaille dans le trading boursier à mon propre compte.

PS: photo illustrative pour préserver l'anonymat des interviewés

Peux-tu nous parler un peu de ton souci de stress ?

J’ai toujours été un peu anxieux.

Ça remonte à mon enfance, je me souviens que j’avais quand même toujours tendance à me sentir un peu stressé.

C’était encore gérable mais je me suis tourné vers une profession qui a encore plus accentué le problème.

Je suis trader, c’est-à-dire que j’achète et je revends des actions tous les jours.

C’est très rémunérateur et j’adore ça.

Le souci, c’est que ça touche directement aux émotions et notamment à la peur.

Parfois, je peux faire de très belles journées.

Je peux gagner 400 ou 600€ en quelques minutes, c’est extrêmement grisant.

Le problème, c’est que je peux tout perdre ou même davantage aussi rapidement.

Un métier stressant au quotidien.

Puis à côté de ça, j’habite une grande ville.

Il règne une ambiance un peu spéciale même si j’adore Hong Kong.

Tout ça fait qu’au quotidien, je me suis senti de plus en plus stressé.

Je dormais mal, j’ai commencé à faire un peu d’insomnies.

Ça a commencé à devenir un cercle vicieux parce que moins je dormais et pire étaient mes résultats.

Donc ça m’angoissait encore davantage.

Et un peu par hasard, j’ai découvert l’auto-hypnose.

J’étais un peu sceptique mais j’ai fait quelques recherches et ça m’a donné envie d’essayer.

Qu’as-tu pensé de l’autohypnose ?

Au départ, j’étais vraiment sceptique parce que je suis quelqu’un de très cartésien.

Tout ce qui touche à l’esprit et au subconscient, j’observe ça avec beaucoup de méfiance en temps normal.

Mais je suis aussi plutôt curieux.

J’ai commencé à faire des séances et à me former moi-même.

À côté de ça, j’ai aussi commencé à méditer de manière ponctuelle.

Je préfère l’autohypnose mais j’ai le sentiment que les deux pratiques peuvent être complémentaires.

As-tu constaté immédiatement des bienfaits grâce à l’autohypnose ?

C’est allé assez vite.

En fait, ce qui est intéressant, c’est que c’est comme si le fait de pratiquer ça dans mon coin m’avait poussé à changer pas mal de mes petites habitudes.

Au lieu de sauter sur mon portable au réveil pour regarder des chiffres, j’ai décidé de commencer à méditer pour démarrer la journée du bon pied.

Je me suis même inscrit dans une salle de sport même si ici ça coûte un bras (rires).

Il y a toujours des moments un peu stressants mais j’ai vraiment le sentiment qu’il y a du progrès.

Ma compagne me l’a fait remarquer d’ailleurs, elle me dit que je suis plus détendu et plus agréable à vivre.

Et ça, je crois que ça n’a pas de prix !

Merci à Jonathan pour son retour d’expérience.



Lire aussi :

Yoga tantrique: le pouvoir de la sexualité énergétique

Quels sont les effets du manque de testostérone ?